Les finances de la France sont-elles vraiment catastrophiques ?

En matière de finances, la France est surtout connue pour être enlisée dans une situation peu enviable. Pour remettre à flot les comptes de l’Etat qui sont souvent déficitaires, les pouvoirs publics disposent toujours de l’outil de la fiscalité. Cela suffit-il pour « soigner » les finances de la France ? La situation est-elle réellement aussi catastrophique qu’on le pense ? Point sur la question.

Une amélioration précaire ?

Les transactions courantes de la France ont, depuis des années été sujettes, à des déficits. Néanmoins, le montant de ces déficits s’est considérablement amoindri grâce aux échanges de biens. Or, ce paramètre constitue un indicateur fiable de la situation économique d’un pays par rapport à ses homologues. Les transactions courantes tiennent, en effet, à la fois compte des services, des revenus des investissements directs, ceux de portefeuille ainsi que du travail.
Les chiffres concernant les transactions courantes permettent alors d’affirmer que la situation financière de la France est actuellement en voie d’amélioration.

Les autres facteurs d’amélioration

En plus du montant des transactions courantes de la France, d’autres facteurs indiquent aussi une optimisation de la situation financière du pays :
La baisse des coûts de financement obtenus par une augmentation de la valeur des obligations à travers le monde compte parmi les indicateurs. Cette situation déjà profitable l’est encore plus pour la France par rapport aux autres pays comme les Etats-Unis ou encore l’Allemagne. Cependant, les coûts de financement ont tendance à légèrement remonter depuis l’année dernière.
Le taux d’endettement est en baisse : cette situation constitue une grande première pour la France depuis des années. Depuis le troisième trimestre 2012, la dette publique connait une baisse croissante.
Le taux d’endettement au niveau de chaque ménage est aussi en baisse (source). Partant sur la base des emprunts contractés par les Français, les statistiques notent un recul significatif du taux d’endettement, un phénomène encourageant qui signale une hausse du pouvoir d’achat.
Des parts de marché qui commencent à augmenter au niveau international : la France compte de nombreux groupes internationaux. Ces entreprises ont, pendant un moment, traversé une passe difficile en raison de la crise économique mondiale. Cependant, actuellement, leurs parts de marché sur le plan international commencent à augmenter de manière significative.

L’économie française stagne

economie-francaise-crise

L’amélioration des différents indicateurs économiques et financiers indique une bonne santé de la France. Cependant, cela n’a pas nécessairement des répercussions immédiates sur les revenus des habitants et des entreprises. Pour pouvoir avoir des impacts sur ces derniers, il faut que ces indicateurs continuent d’être performants, voire d’augmenter ou de baisser (pour le taux d’endettement). Il faut, par conséquent, du temps pour que la situation financière française puisse être véritablement satisfaisante.
De plus, malgré des indicateurs relativement optimistes, les déficits publics demeurent encore élevés. Si l’objectif était de 3 % en 2013, ce facteur s’est élevé à 4,2 % du PIB pour la même année. Le prochain objectif est de 0 % en 2017. Reste à savoir si cela est faisable.

Laisser un commentaire