Les étapes essentielles pour la création d’une SAS

Pour cette société, il est difficile de faire l’impasse sur certaines démarches, elles sont donc essentielles. Aujourd’hui, ce secteur semble être apprécié notamment grâce à l’absence du capital minimum.

L’étape une est consacrée à la rédaction des statuts

Les fondateurs doivent se focaliser sur cette démarche qui reste primordiale. Il sera nécessaire de désigner un commissaire aux apports, un autre pour les comptes, mais il sera aussi primordial d’identifier la forme de la société, le siège, l’objet ainsi que la dénomination, le montant du capital et les apports, la date de clôture, le nombre d’actions. D’autres informations doivent être mentionnées, pour les trouver avec une réelle aisance, il suffit de rejoindre la plateforme Créer une SAS. Elle a l’avantage d’énumérer tous les éléments à faire apparaître lors de la rédaction des statuts.

Il faudra ensuite signer et dater ce document tout en proposant quatre exemplaires. Deux seront dédiés au Tribunal de Commerce, l’un ira à l’enregistrement aux impôts et le dernier aux archives de la société.

Penser au capital et à la publication de l’annonce légale

La seconde étape sera dédiée au dépôt du capital dont 1/5 sera nécessairement en numéraire. L’argent sera déposé sur un compte bancaire, l’établissement proposera ensuite un certificat de dépôt, mais le capital ne sera pas disponible immédiatement. Il sera judicieux d’attendre la fin de la procédure, mais en attendant, les créateurs peuvent se pencher sur l’annonce légale déposée dans un journal habilité.

Une 3e étape consacrée à l’immatriculation de la société

Désormais, les démarches sont pratiquement terminées, les fondateurs s’attardent tout de même sur l’immatriculation de la SAS. Cette dernière intervient au niveau du Tribunal de Commerce ou d’un CFE. Quelques pièces justificatives seront obligatoires en fonction du dossier, il sera par exemple nécessaire d’apporter un justificatif du siège social, une copie d’une pièce d’identité valide ou encore une déclaration de non-condamnation.

Prévoir le coût demandé pour une telle création

À cet instant, la SAS est validée, ce qui entraîne la délivrance du document Kbis, il a la particularité de débloquer l’argent déposé sur le compte bancaire. Il est important de s’attarder sur les coûts demandés pour la création de cette société ou d’une version unipersonnelle. Il sera judicieux de prévoir 40 euros pour le greffe du tribunal. L’annonce légale demande plusieurs centaines d’euros, mais les frais augmentent si vous optez pour un avocat.

Laisser un commentaire