Immobilier : les taux ont tendance à marquer le pas en Octobre

Alors que les taux des crédits ont connu une baisse significative tout au long de l’année et notamment en Septembre, un revirement de situation semble se dessiner. En effet, un ralentissement a été identifié pour le mois d’Octobre.

Les taux proposés par les établissements bancaires sont encore attractifs

Cette tendance doit-elle entraîner une bonne dose de panique chez tous ceux qui n’ont pas franchi le cap ? Difficile de connaitre l’avenir avec certitude, mais le mois d’Octobre pourrait signer la fin de la baisse des taux des crédits immobiliers. De ce fait, une stagnation voire une hausse pourrait être à l’honneur dans quelques semaines. Il serait donc judicieux de concrétiser au plus vite un projet concernant l’achat d’un appartement ou d’une maison. La fête n’est pas terminée puisque les établissements bancaires offrent encore des contextes très appréciables pour les futurs propriétaires.

Les taux des crédits immobiliers ont tout de même atteint 1.60% en 12 mois

Les barèmes peuvent encore satisfaire la volonté des Français, mais il ne faudra pas trop tarder à envoyer une demande pour le crédit. Après avoir jeté votre dévolu sur une maison à vendre, il serait intéressant de se diriger dans une agence immobilière afin de débloquer la procédure d’achat. Dans quelques semaines, les économies réalisées pourraient ne pas être aussi attractives, d’où l’intérêt de se lancer sans pour autant prendre des risques. Un tel investissement demande une bonne réflexion, mais les experts semblent être unanimes en insistant sur le fait qu’une période de stabilité était sur le point de s’amorcer. Dans tous les cas, les statistiques depuis Novembre 2015 montrent que les taux sont passés de 2.55 à 1.60%.

Les pourcentages en vigueur en fonction de la durée d’emprunt

En ce qui concerne ceux en vigueur, ils seront différents en fonction de la région dans laquelle vous effectuez la demande et votre profil. Il est tout de même possible de dégager une moyenne qui est de 1.40% pour 15 ans contre 1.60% pour 20 ans et 1.85% pour 25 ans. Il est également envisageable de proposer des minimums qui sont respectivement de 0.90, 1.08 et 1.25%. En parallèle, vous avez aussi des plafonds de 2.25, 2.60 et 2.85%. Pour tenter d’expliquer la stabilisation, il suffit de se focaliser sur les objectifs commerciaux des banques. Ces derniers semblent avoir été atteints pour 2016 alors que le taux de l’Obligation assimilable du Trésor commence à remonter.

Laisser un commentaire