Le marché de l’emploi perturbé par l’offshoring

De plus en plus de prestations de services sont proposées par des sociétés offshore, à des tarifs compétitifs qui rendent la compétition difficile pour un chercheur d'emploi français. Néanmoins, une fois que l'on connaît bien le système, il existe des arguments qui permettent de justifier votre "surcout" qui rapportera plus à l'entreprise.

La vague de l'offshoring s'étend aux services

Simplification administrative et coûts modérés, fiscalisation basse… autant d'arguments pour une entreprise pour délocaliser. Cela ne se fait d'ailleurs pas toujours aussi soleil, ni dans une optique purement fiscale. La création d'une société offshore en Irlande ou dans un autre pays proche de la France permet en effet à l'entreprise d'y transférer facilement des activités qu'elle peut gérer sans frais excessifs.

Tout ce qui touche au conseil, au service après-vente, à la réalisation de prestations de service sur une base documentaire (comptabilité), ou même les développements informatiques, le trucage cinématographique, est susceptible d'être délocalisé, dans des pays dont les salaires sont bien plus bas qu'en France et/ou soumis à des charges sociales beaucoup moins élevées.

Comment argumenter pour un emploi en France ?

Vous pouvez mettre en avant les inconvénients de l'offshoring en général :

  • une partie importante des gains est absorbée par les coûts de communication, de coordination avec l'entreprise française, par la complexité plus importante du projet (suivi avec un décalage horaire, communication à distance de moindre qualité)
  • dans de nombreuses activités, la connaissance culturelle de l'environnement local est importante : c'est le cas de toutes les tâches de rédaction, mais aussi de nombreux services après-vente ou de conseils au consommateur
  • l'image de marque de la société peut être abimée : les clients sont souvent mécontents quand ils se rendent compte que le service client est délocalisé, rendant cette délocalisation responsable de leur difficultés de communication avec l'employé ; dans un contexte de chômage important, la critique contre les sociétés qui délocalisent est de plus en plus importante

Attention néanmoins, car cela ne doit pas être perçu comme une critique des décisions stratégiques de votre futur employeur. Qu'il ait pesé tous ces éléments avant de prendre sa décision ou pas, vous ne devez pas lui suggérer qu'il a pris une mauvaise décision, mais que vous embaucher en France permet de résoudre certaines difficultés.

Il va donc s'agir de vous vendre en mettant en avant les qualités qui font de vous un intermédiaire idéal :

  • vous avez une bonne pratique des langues étrangères, en particulier de celle parlée dans la société offshore, vous avez souvent visité le pays, vous êtes à l'aise pour travailler avec les employés locaux, dans une autre culture
  • vous êtes un bon formateur, vous êtes donc la personne idéale pour servir de liaison avec la filiale ou le prestataire offshore et mettre en place de nouvelles procédures quand le besoin s'en fait sentir
  • vous aimer voyager, après une période de formation dans la société mère, vous envisageriez de partir dans la filiale en contrat local (ce qui vous permet de gagner de l'expérience et du temps pour trouver un nouveau travail)

Laisser un commentaire